CHRONIQUES MALAISIENNES

Franny est membre de l'association APCL 40 depuis sa création. Depuis de nombreuses années, elle vit en Malaisie , à Kuala Lumpur, où elle possède une maison et un grand jardin. Actuellement, elle héberge 37 chats, qu'elle a récupérés un peu partout, malades, blessés, traumatisés...


Nous lui avons demandé de raconter ses histoires vécues, tristes ou drôles, et de partager ses expériences avec nous.


Voici donc les Chroniques Malaisiennes qui se présenteront sous forme de blog, afin de vous permettre de faire des commentaires ou de poser des questions.



                                                                                                http://www.malaisie.org/cartes.php

Bubbles en colonie de vacances

dimanche 2 décembre 2012, 14:48
Bubbles en colonie de vacances


(Lettre de la chatte Bubbles laissée en pension chez une amie
qui a beaucoup de chats)


          Le premier jour, ça a pas été très bien. Je me suis retrouvée, pas chez moi, ma famille partie et avec des gens que je connaissais pas et qui m'ont regardée de travers, surtout le grand roux du haut de l'armoire. La nuit, on m'a mise dans la salle de bains avec la lumière et ma cage et tout bien. On m'a donné une litière comme une piscine, je joue beaucoup dedans mais on m'a pas donné de seau alors je peux pas faire des châteaux.., enfin. C'est quand même pas mal, j'aime ma couverture et le service est très potable. Le lendemain, y a ma nouvelle tata qui est venue me tenir la patte et elle m'a laissé sortir avec les autres, pas très longtemps : une heure le matin et une heure l'après-midi, pour que personne stresse. Et pour quand je suis seule, elle m'a donné des jouets pour petit chat, j'aime ! Puis maintenant, je dors dans la salle de bains que la nuit ou quand tata est pas dans la maison. Le reste du temps, je suis libre, je cours, je joue beaucoup, je grimpe dans les pots de fleurs pour sauter sur les autres quand ils passent et j'ai appris à me planquer dans l'herbe, je mange et bois avec les grands. C'est pas toujours à mon goût, mais je participe ! Il y a beaucoup de pensionnaires ici. Il y en a qui ont mauvais caractère, mais je les intéresse pas. Il y a aussi deux très gros types qui essaient toujours de me laver, mais j'aime pas ça et comme je cours bien plus vite qu'eux et que je gigote comme un ver de terre, j'arrive toujours à m'échapper. J'ai plusieurs copines avec qui je fais la course. Je perds souvent parce que j'ai pas de grandes pattes, mais je rigole bien. J'ai aussi rencontré de gros cailloux qui bougent, mais ils sont pas marrants. Quand je veux jouer avec eux, ils tombent dans l'eau,… Et moi, l'eau, boire, ça va, mais autrement, j'aime pas des masses.
 

Partager sur Facebook Partager sur Twitter
Partager sur Messenger Partager sur LinkedIn Partager sur Google Buzz Partager sur Delicious


J'ai découvert des tas de choses. Tata, elle porte des robes longues, alors je monte dedans et j'arrive en haut, je saute sur la table , sur la machine où elle tape. Elle est pas toujours très contente que je lui saute sur les doigts, elle râle en disant « t'es pas malade, faut que je recommence ». Moi, je m'en fiche !!! J'ai trop de mal à résister à ce qui bouge. J'essaie pas du tout d'ailleurs. Tata, elle dit que je suis la première à avoir réussi à marcher sur le haut de l'écran plat, elle était pas très enchantée d'ailleurs, comme le jour où j'ai essayé de me faire les griffes sur l'écran, mais là elle m'a virée rapidement. Elle dit trop rien quand je lui embusque et broute les pieds. Je crois qu'elle a l'habitude. Par contre le frigo, ça c'est un problème ; vu que moi, je veux y rentrer, mais tata, elle m'en vire rapidement. Jusqu'à présent, elle a gagné, elle est plus grande que moi.

Partager sur Facebook Partager sur Twitter
Partager sur Messenger Partager sur LinkedIn Partager sur Google Buzz Partager sur Delicious

Tata, elle a dit que je peux revenir quand je veux, et qu'elle m'aime et que je suis un chaton adorable malgré mes dents pointues. Au fait, mes moustaches de bébé sont en train de tomber et je vais mettre les vraies, les grandes, les longues ! ça va être chouette !!!
Partager sur Facebook Partager sur Twitter
Partager sur Messenger Partager sur LinkedIn Partager sur Google Buzz Partager sur Delicious


Bizzzzzz. Bubbles
Partager sur Facebook Partager sur Twitter
Partager sur Messenger Partager sur LinkedIn Partager sur Google Buzz Partager sur Delicious

Chroniques du 7 novembre 2012 par Franny, de Kuala Lumpur

mercredi 14 novembre 2012, 10:13

La Malaisie est un pays tropical situé au nord  de Singapour et  au sud de la Thaïlande . Il fait toujours chaud. Très.
Nous avons 2 saisons: il pleut,  et il pleut  beaucoup. Nos orages sont énormes et violents et nos caniveaux de mousson peuvent servir de route aux camions.
J'y habite depuis 31 ans. Pays génial si on aime la chaleur, le sauna, la nourriture très épicée et la jungle.
Pour les animaux  c'est moins glorieux. La misère animale est encore assez grande, mais ça s'améliore au cours des années.
Bref, je vis dans une petite maison, en dehors de la ville, avec un grand jardin, 43 chats ( ça change,…) 5 tortues de terre, 2 tortues d'eau , 3 genres de civettes, et mon mari, qui n'est pas là à temps complet vu qu'il travaille sur Brunei.
Et tout ça, ce sont des rescapés. Trouvés au bord de la route, dans les caniveaux, dans les parkings, dans les ruelles , bref …même mon mari, trouvé dans un pub…         
Voici mon jardin, au dessus du mur il y  a un grillage : difficile de sortir.
 
Partager sur Facebook Partager sur Twitter
Partager sur Messenger Partager sur LinkedIn Partager sur Google Buzz Partager sur Delicious
Partager sur Facebook Partager sur Twitter
Partager sur Messenger Partager sur LinkedIn Partager sur Google Buzz Partager sur Delicious

Macha, dite La Poule

mercredi 14 novembre 2012, 10:15

Mes pensionnaires : on va commencer par quelques chats.                                                                                                                                                                                                                                                                                                                                                                                                                                                                                                                       
La Poule (son vrai nom, c'est Macha)  trouvée le jour de sa naissance dans un caniveau de mousson, elle a bien failli ne pas survivre, mais elle a maintenant 12 ans. Elle est restée petite, ce qui ne l'empêche pas d'avoir un caractère de cochon. C'est la rombière du coin, ses 3 kilos trônent au milieu de la pièce où elle se trouve et malheur à qui lui déplait, même moi. Elle a la griffe leste. 
 
Dans l'escalier, elle surveille  son domaine d'un œil critique
                                                                Dans un des couffins… Dormir ou ne pas dormir, telle est la question…





Partager sur Facebook Partager sur Twitter
Partager sur Messenger Partager sur LinkedIn Partager sur Google Buzz Partager sur Delicious
Partager sur Facebook Partager sur Twitter
Partager sur Messenger Partager sur LinkedIn Partager sur Google Buzz Partager sur Delicious

JULES Blue Eyes

vendredi 23 septembre 2011, 10:04

Il était une fois  un jeune corbeau  dans son arbre perché. Posé sur sa branche, en haut de l'arbre, loin  au dessus des voitures et du bruit, il s'ennuyait beaucoup. Un jour, il décida que tout le monde volait , alors pourquoi il ne ferait pas pareil ? Il regarda l'aile gauche : belles plumes, le côté droit , belles plumes zaussi. Il  prit donc son élan et hop ! tomba comme un caillou vu qu'il avait oublié de vérifier le croupion , qui , lui était plutôt dégarni.


Bref, une jeune femme le trouva, l'amena chez le  vétérinaire.


C'est là que nous nous sommes rencontrés. J'avais alors 41 chats de gouttière (je n'en ai plus que 37) , tous récupérés dans des états plus ou moins minables et je vais voir le véto au moins 1 fois par semaine avec plusieurs  de mes pensionnaires.  Je traîne pas mal chez lui, ce qui me permet d'apprendre des tas de trucs , et depuis 25 ans qu'on se connaît on est bon potes.
Bref, j'y traînais encore une fois quand on voit arriver 2 jeunes femmes dont une portait du bout des doigts un tiroir de bureau dans lequel, debout et pas épanoui du tout, il y avait un jeune corbeau.

 
Partager sur Facebook Partager sur Twitter
Partager sur Messenger Partager sur LinkedIn Partager sur Google Buzz Partager sur Delicious
Bref,… je l'ai pris , il y a peu  de gens  prêts à donner la becquée à un gros oiseau noir au cri plus que moche. J'ai aménagé la salle de bains en pièce à Jules  [ je vis en Malaisie et les salles de bains asiatiques sont carrelées  très haut .

Pendant 2 jours, comme il était en état de choc, je l'ai gardé enveloppé dans une serviette de toilette, avec la bouillotte et je l'ai nourri d'eau tiède bouillie avec du glucose [ ça marche pour les chats et les oiseaux ,…]
Puis, il a récupéré :  toutes les 3 heures, la becquée , œuf dur, pain complet trempé dans de l'eau, papaye, banane, pastèque, biscuits, bref pas à plaindre. Je recommande comme expérience de donner la becquée à un corbeau. Il avale la moitié de la main et tout le doigt. C'est une sensation bizarre.
Après 2 semaines de salle de bains, monsieur savait très bien se nourrir tout seul, mais si j'étais là, fallait que je le nourrisse. J'ai vu que mon Jules volait bien, prenait des virages corrects et ne se cassait pas trop la figure dans cet espace restreint. J'ai donc ouvert la fenêtre, tristement , mais  je savais que ce jour viendrait.
Partager sur Facebook Partager sur Twitter
Partager sur Messenger Partager sur LinkedIn Partager sur Google Buzz Partager sur Delicious
A 9 :30 du matin, après qu'il ait bien mangé , j'ai ouvert la fenêtre
A 6 heures, je l'ai fermée et j'ai re nourri Jules qui n'avait pas voulu sortir
Il a , comme ça , passé 6 jours , la fenêtre grande ouverte , posé sur le rebord de la fenêtre que je ne fermais plus , à regarder dehors, puis un jour , je suis rentrée dans la salle de bains , il a été surpris et s'est cassé la figure ,... dehors, je l'ai vu s'envoler  et se poser dans l'arbre devant la maison. J'ai  laissé la fenêtre ouverte encore 48 heures et j'ai coassé bien fort dans la salle de bains comme ça, s'il avait voulu revenir, il aurait su. Il y a peu de corbeaux à côté de chez moi, c'est très vert, il y a la jungle  à 100 mètres et  j'espère qu'il  aura vite trouvé des potes sympas.
Partager sur Facebook Partager sur Twitter
Partager sur Messenger Partager sur LinkedIn Partager sur Google Buzz Partager sur Delicious
Partager sur Facebook Partager sur Twitter
Partager sur Messenger Partager sur LinkedIn Partager sur Google Buzz Partager sur Delicious

Little Miss Douchka

lundi 19 septembre 2011, 20:41
Trouvée dans un garage sous une étagère, à trois semaines, couverte de cambouis, de lookheed, et de puces.
Elle est restée très douce, calme et passe beaucoup de temps à contempler son nombril et à téter le tee-shirt de sa maman adoptive, surtout quand celle-ci essaie de taper sur son clavier d'ordinateur.
Partager sur Facebook Partager sur Twitter
Partager sur Messenger Partager sur LinkedIn Partager sur Google Buzz Partager sur Delicious

El Gégé, Tommy et Little Miss Douchka

lundi 19 septembre 2011, 20:42
Gégé 8 kg, Douchka 400 grammes !
Partager sur Facebook Partager sur Twitter
Partager sur Messenger Partager sur LinkedIn Partager sur Google Buzz Partager sur Delicious

Miss Daphné

lundi 19 septembre 2011, 20:43

Trouvée au bord de la route près d'une gargote, abandonnée. Elle se traînait sur les pattes avant. Elle avait reçu un coup de pied qui lui avait paralysé le train arrière. Après un mois "d'arrêt maladie" dans une grande cage, elle a commencé à marcher et après six mois, son dos s'est redressé et elle est maintenant totalement guérie.
Partager sur Facebook Partager sur Twitter
Partager sur Messenger Partager sur LinkedIn Partager sur Google Buzz Partager sur Delicious

Mister Samseng ( gangster)

lundi 19 septembre 2011, 20:43

Trouvé dans un caniveau de mousson pendant une pluie torrentielle. Son frère n'a pas survécu, mais lui est devenu un petit être compact et très affectueux qui dort avec moi et a la sale habitude d'apparaître sur mon oreiller vers 5 heures du matin, en revenant du jardin mouillé et souvent boueux. Il se pose sous mes narines, pêche mon menton de ses petites griffes acérées, me regarde dans les yeux, me dit : "maman, ze t'aime, prends moi sous le drap et gratte mes zoreilles !"
Partager sur Facebook Partager sur Twitter
Partager sur Messenger Partager sur LinkedIn Partager sur Google Buzz Partager sur Delicious

Bienvenue dans les Chroniques Malaisiennes !

19 septembre 2011,21 h 27


ACCUEIL
Partager sur Facebook Partager sur Twitter
Partager sur Messenger Partager sur LinkedIn Partager sur Google Buzz Partager sur Delicious


Cliquez ici pour vous abonner à ce flux RSS
Site web créé avec Lauyan TOWebDernière mise à jour : vendredi 13 octobre 2017